Horaires arts martiaux -古流時間

Si vous souhaitez assister à un cours merci de contacter le 05 61 11 84 32 pour prévenir de votre visite.

Les cours ont lieu de 18h30 à 20h30 :

  • Lundi : Toda-ha Bukô-ryû, Naginata (hallebarde), Yari (lance), Kagitsuki Naginata (hallebarde avec une clé), Kusarigama (faucille avec chaîne), Bô (bâton).
  • Mercredi : Tatsumi-ryû, Iai, Kenjutsu et armes secondaires (Bô, Hanbô, Yari, Naginata, ...).
  • Vendredi : Jûjutsu (Yawara ou techniques à mains nues) de Tatsumi-ryû et Shindô Musô-ryû Jôdô (bâton), une semaine sur deux, en alternance.

Des cours théoriques et pratiques spécifiques, ainsi que des stages à thème de week-end sont aussi organisés pour chacune des Ryû (Ecoles traditionnelles), à raison d'un stage par trimestre.
Un stage d'été d'une semaine commun à l'ensemble des Ryû est également organisé.



Horaires calligraphie - 書道時間

Les cours ont lieu  :

  • Samedi tous niveaux : de 10h à 12h
  • Mardi niveau avancé : de 19h30 à 21h

Des stages à thème sont aussi organisés à raison d'un par trimestre.
Un stage d'été d'une semaine est également organisé.

 
 

 

1- L’historique de la tradition

Shindô Musô-ryû fut fondée vers l’an 1605 par Musô Gonnosuke Katsukichi suite à une ascèse austère sous forme de pèlerinage à travers le pays (shugyô) qui dura plusieurs années, conséquence de sa défaite face au fameux Miyamoto Musashi.

C’est en effet parce qu’il avait été défait après être sorti vainqueur de nombreux duels, que ce guerrier qui avait pénétré l’enseignement profond (okugi) des traditions Tenshin Shôden Katori Shintô-ryû, Kashima Jikishin Kage-ryû et Kasumi Shintô-ryû, entra en ascèse. 

Celle-ci le conduisit au sanctuaire Kamado (竈門神社) sur le mont Hôman (宝満山), dans l'actuelle préfecture de Fukuoka où, après s’être confiné durant 37 jours et nuits, il obtint l'illumination (satori) grâce à laquelle il créa les techniques de qui lui permirent de battre Miyamoto Musashi lors d'un nouveau duel.

 

"maruki o motte suigetsu o shire"
"Prend un baton rond, et trouve le plexus solaire"

 

Par la suite, il servit en tant que responsable de l'enseignement du jôjutsu pour le clan Kuroda. Cet enseignement fut jalousement gardé secret à l'intérieur du clan en tant que tradition secrète officielle (otome bujutsu) jusqu'à la restauration Meiji (1868), où fut levée l'interdiction d'enseigner à l'extérieur du clan.

En 1940, Shimizu Takauji sensei (le sôke en place), changea le nom de la tradition Shindô Musô-ryû jôjutsu en Shindô Musô-ryû jôdô : celui-ci reflétant mieux le changement de l'art, alors en accord avec la nouvelle orientation de la société moderne.

 

kaminoda sensei

 

 

2- Le cursus de la tradition

Pendant la période de sa vie consacrée à enseigner le aux guerriers du clan Kuroda, Musô Gonnosuke Katsukichi délivra des licences d'enseignement à une dizaine de guerriers. Certains de ceux-ci, ou leurs successeurs, étaient aussi maîtres dans d'autres traditions martiales qui furent ainsi, au cours du temps, intégrées dans le curriculum général de Shindô Musô-ryû jôdô. 

Quoique ces traditions affinitaires aient préservé leur propre spécificité technique, elles sont enseignées en tant que partie cohérente d'un unique enseignement.

Shindô Musô-ryû

 

 De nos jours, l'éducation martiale complète d'un membre de Shindô Musô-ryû comprend la maîtrise des 6 traditions suivantes :

  • Shindô Musô-ryû jôdô (bâton)
  • Uchida-ryû tanjôjutsu (bâton court)
  • Kasumi Shintô-ryû kenjutsu (sabre)
  • Isshin-ryû kusarigamajutsu (faucille avec chaîne)
  • Ikkaku-ryû juttejutsu (matraque métallique)
  • Ittatsu-ryû hojôjutsu (corde de restreinte)